Comment VMware est devenu un acteur incontournable du cloud

Depuis environ 6 ans, VMware a déployé une stratégie ambitieuse de repositionnement de son offre. A l’origine leader de la virtualisation, l’américain a réussi à devenir un acteur incontournable du cloud, et pas n’importe comment : grâce à une politique soutenue de croissance externe.

En effet, depuis 2014, VMware a réalisé pas moins de 35 acquisitions, qui lui ont permis d’investir tous les domaines clés du cloud : Kubernetes, FinOps, service managé de pilotage dans le cloud, PaaS, Disaster Recovery dans le cloud…Inaugurée en 2014 avec le rachat d’AirWatch pour la partie MDM, la stratégie d’acquisition de VMware n’a cessé de s’intensifier depuis.

Ainsi, le rachat de CloudHealth en 2018 marque une volonté de se positionner sur le FinOps, afin de permettre aux utilisateurs de monitorer et optimiser les coûts de leur infrastructure Cloud.

Plus tard, ce sont les applications Kubernetes qui sont la cible de VMware à travers le rachat de Heptio en 2018, puis de Octarine, tombé dans l’escarcelle du géant américain en mai 2020.

La liste continue : Management d’applications multi-cloud (BitRock), PaaS (Pivotal), Sécurité dans le cloud (Intrinsic, Carbon Black, Lastine), « Disaster Recovery as a Service » (Datrium), SD-WAN (VeloCloud Networks, Mode.net) …

VMware a ainsi pu développer des portfolios complets entièrement dédiés au Cloud (tels que sa gamme Tanzu Application Catalog) et nouer des partenariats avec les principaux acteurs du marché : AWS, Azure, Google.

De cette stratégie de rachat active ont résulté plusieurs initiatives ambitieuses : la VMware Cloud Foundation, une plate-forme de cloud hybride, le portfolio de solutions Tanzu, pour les architectures cloud nouvelle génération, Project Pacific, pour le déploiement des applications Kubernetes dans vSphere, ainsi que Project Monterey, qui se concentre sur la couche hardware de l’infrastructure datacenter pour la rendre évolutive et multi-tenant.

VMware a donc réussi le pari de passer en quelques années du statut d’acteur de référence du cloud privé à celui de leader sur les environnements cloud public et hybride. Pourtant, la concurrence entre les géants du cloud n’a jamais été aussi féroce. En particulier, IBM poursuit une stratégie similaire de diversification sur les environnements hybrides, avec une force de frappe autrement considérable…

Sources : Journal du Net, Forbes, Next Platform